Aimer la vitesse n’est pas toujours raisonnable

Je suis un passionné de deux roues en tous genres.

Les cascades ça me met des frissons

J’ai commencé comme tous les petits garçons avec un vélo, il n’était pas en très bon état mais c’était mieux comme ça car je lui en ai fait voir de toutes les couleurs!

Je me rappelle avoir sauté des fossés, avoir mis des planches pour tenter de passer au dessus, j’ai même fait des pirouettes dans la neige, j’aimai ça au grand regret de mes parents car mes cascades ne finissaient pas toujours très bien!

J’avoue que plus d’une fois, je me suis retrouvé à l’hôpital avec une jambe ou un bras dans le plâtre ce qui en m’empêchais pas de recommencer dès que je le pouvais.

En grandissant, j’ai découvert la vitesse

Vers l’âge de 14 ans, j’ai eu ma première mobylette qui ne ressemblait pas vraiment à une mobylette mais plutôt à un prototype assez bizarre.
J’ai customisé mon premier deux roues à moteur, j’avais des frissons partout dès que je prenais de la vitesse et j’ai su qu’aller vite ce serait pour moi un risque qu’il faudrait que je maîtrise.

<3>Aujourd’hui, je suis un pilote professionnel

Aimer la vitesse n'est pas toujours raisonnable

Si on m’avait dit à cette époque que je serais un jour un pilote professionnel, je n’y aurai pas cru mais j’ai rencontré les bonnes personnes aux bons moments et vu que je ne me débrouillais pas trop mal sur circuit, je suis devenu un pilote reconnu.

Avec l’âge on prend conscience des risques que l’on court en allant vite, on sait que tout peut arriver, un problème de pilotage mais aussi un soucis mécanique et il faut être vigilant à chaque instant.

Pako propose aussi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *