Combien de temps une voiture peut rester en fourrière ?

La mise en fourrière de voiture est une mesure courante utilisée par les agents de police. Elle consiste à réquisitionner des véhicules ayant enfreint une loi de stationnement. Votre véhicule a-t-il été mis en fourrière ? Vous pouvez encore le récupérer ! Il vous suffit de respecter le délai et le tour est joué.

Premiers jours suivant la saisie

Combien de temps une voiture peut rester en fourrière ? Vous disposez de 3 jours consécutifs pour faire la demande de votre véhicule à compter du jour de la saisie par les agents de la fourrière.

1re catégorie

Les véhicules qui se placent dans la 1re catégorie sont des véhicules pouvant être restitués en état à leurs propriétaires. Il s’agit des véhicules ne présentant aucune panne technique. Il vous suffit de rédiger une simple demande à l’endroit des autorités de votre localité ou celle dans laquelle se trouve l’auto pour la récupérer. Plus tôt vous faites la demande, plus vite vous avez de chance de récupérer votre véhicule en parfait état.

Si vous êtes absent ou en déplacement, vous recevrez un accusé de réception notifiant la mise en fourrière de votre véhicule. Ce document risque tout de même de prendre du temps avant de vous parvenir.

2e catégorie

Les véhicules se trouvant dans cette catégorie sont des véhicules qui ne peuvent pas être rendus en état. Ils ont soit un défaut de construction ou une panne technique. Ils constituent un danger pour les autres citoyens. Vous pouvez toujours réclamer votre véhicule sur demande, mais il faudra fournir la preuve que les réparations exigées par l’expert ont bien été réalisées. Pour cela, il faut donner la facture détaillée du réparateur ou le récépissé obtenu d’un centre de contrôle technique agréé.

3e catégorie

Les véhicules se trouvant dans la troisième catégorie sont des véhicules jugés hors d’état de circuler. Cette décision ne peut être prise que par un expert automobile après un examen approfondi. Une fois qu’il a donné l’aval, le véhicule peut être détruit.

Il est vivement recommandé de faire la demande de votre véhicule dès que vous remarquez sa disparition. Vous recevrez votre bien sans trop de tracasseries et de démarches administratives fastidieuses.

Au-delà des premiers jours suivant la saisie

Au-delà des 3 premiers jours, le délai de détention de votre véhicule dépend de plusieurs facteurs. Il s’agit entre autres de l’état et de la valeur du véhicule. Le propriétaire dispose d’un délai allant de 10 à 30 jours pour récupérer son véhicule. Plus vous attendez, plus l’opération vous reviendra cher. Rappelons que pour retirer votre véhicule, vous devrez régler entièrement les frais de garde. Si vous n’avez reçu aucune notification de mise en fourrière de votre auto, vous pouvez les appeler directement pour savoir si la fourrière détient bel et bien votre véhicule.

En estimant la valeur de la voiture, si celle-ci n’excède pas 765 €, elle peut être récupérée dans les 10 jours. Dans le cas contraire, vous disposez de 30 à 45 jours pour récupérer votre bien. Il vous suffit de présenter les différents papiers attestant qu’il s’agit bien de votre véhicule :

  • carte d’identité,
  • permis de conduire,
  • papiers d’assurance,
  • carte grise,
  • etc.

Ensuite, vous devrez payer tous les frais d’amende et de réparation si nécessaire. Si après cette durée, le véhicule n’est pas récupéré, le service des domaines peut le vendre ou le détruire.

 

 

 

Les fourrières de Lille : un cas particulier ?

Vous savez désormais la marche à suivre et surtout la durée maximale à ne pas dépasser lorsque votre véhicule à été mis en fourrière. La situation est un peu complexe, parce qu’elle peut varier selon plusieurs facteurs tels que l’âge et l’état du véhicule. 

Selon les villes également, la situation peut changer considérablement. A Paris, la situation est particulièrement compliquée. Par exemple, selon les arrondissements et les horaires, les fourrières à contacter ne seront jamais les mêmes. Mais dans la plupart des autres villes, à Lille notamment, la situation est heureusement beaucoup plus simple. Cliquez ici si vous souhaitez connaitre toutes les fourrières de Lille et ses environs. Vous verrez que dans le Nord, comme dans l’immense majorité des régions de France les automobilistes peuvent encore s’en sortir sans trop de difficulté. 

D’ailleurs sur le site en lien, vous pourrez obtenir des informations sur les fourrières des principales villes de France. N’hésitez d’ailleurs pas à mettre cette page en favoris. On est jamais trop prudent, et il peut être très utile de gagner du temps en sachant directement qui appeler lorsque l’on ne retrouve pas son véhicule où on l’avait garé. En effet selon les villes, il est parfois recommandé d’appeler la fourrière. Dans d’autres endroits, mieux vaut appeler la police municipale. Ailleurs, on peut vous inviter à contacter la préfecture… 

En tout cas une chose est certaine, la situation est relativement simple en France, à l’exception de la capitale. C’est peu de le dire, la situation des fourrières est catastrophique à Paris. Outre le fonctionnement particulièrement compliqué que nous évoquions plus haut, le système de fourrière fait l’objet de certains scandales ces dernières années au niveau de ses pratiques. Si le sujet vous intéresse, voici en lien une recommandation de lecture particulièrement croustillante. Vous verrez qu’une enquête du journal Le Parisien a révélé récemment des pratiques abusives, et même parfois illégales des fourrières parisiennes. En effet, les fourrières de la capitale sont gérées par des entreprises privées qui n’ont parfois aucun scrupules à faire gonfler leurs rentrées d’argent. Il faut dire que ce « marché » est colossal. Il s’élève en effet à plus de 38 millions d’euros par an. Rues proches des fourrières et mal signalisées contrôlées systématiquement, véhicules bas moins souvent enlevés… N’hésitez pas à consulter l’article en lien pour en savoir plus sur ces pratiques douteuses. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *